La possibilité de divorcer sans avocat et la gestion du patrimoine et des crédit

Published by:

Il est de nos jours possible de divorcer sans prendre un avocat dans le cadre d’un divorce à l’amiable ou par consentement mutuel et ce, depuis 2005. Une alternative pensée surtout pour simplifier les diverses étapes d’un divorce qui pourtant est souvent source de conflits et problèmes.

Comment cela se passe-t-il ?

Selon la loi, un divorce à l’amiable ou par consentement mutuel permet donc de divorcer sans avocat. De ce fait le divorce se passe donc de commun accord et les conjoints conviennent des modalités de la séparation. Comme pour toute procédure, les époux doivent constituer un dossier et présentent une requête auprès du tribunal dont :

  • Un formulaire pour les éléments d’état-civil
  • Une convention sur les modalités de divorce
  • Un état liquidatif du notaire sur les biens possédés

A priori et de façon théorique, le divorce sans recourir à un avocat semble tout à fait réalisable lorsque la gestion intelligente des crédit en cours et financiers se réalise, et dont on trouve par moment des solutions intelligentes avec le rachat de credit immobilier. Qu’en est-il à l’application ?

Avantages et inconvénients

L’avantage premier de divorcer sans avocat est la simplification de la procédure et la rapidité de cette dernière. En second lieu, la raison qui pousse la plupart des conjoints qui choisissent de ne pas prendre d’avocat est la possibilité d’économiser sur les coûts. Cela dit si cette simplification semble très avantageuse en apparence il est nécessaire de se pencher sur les détails. Si les points les plus importants comme la garde des enfants ou la pension alimentaire sont convenus par les conjoints, il n’en reste pas moins des détails sur la procédure que seul un avocat connaît. Il s’agit tout de même d’une procédure importante et l’assistance par un expert n’est pas superflue. Concernant l’aspect financier, il est tout à fait possible pour les époux de se faire aider par un avocat en commun. Et il ne faut pas oublier que chacun peut également bénéficier d’une aide juridictionnelle gratuite.

trouver plus sur ce sujet avec rachats-de.credit pour un rachat de credit en simulation immediate

la veille informationnelle

Published by:

le 11 mars dernier, les entrepreneurs et les créateurs d’entreprise se sont réunis autour du thème de la veille informationnelle et l’organisation.

Rencontre  animée par Flavien Lacour

–  La veille informationnelle s’organise selon 3 axes :
– Capter l’information
– Trier l’information
– Retrouver et utiliser l’information.

Pour cela, les outils les plus adaptés concernent les flux RSS, en récupérant les flux RSS directement sur les sites internet qui vous intéressent (Petit logo orange ou en copiant l’adresse URL dans un lecteur de Flux).

Ensuite, pour lire l’information, de nombreux lecteurs existent comme Google Reader (en possédant un compte Gmail) ou un logiciel installé sur votre ordinateur en fonction de votre support (Apple, Windows). Trouvez de préférence un logiciel synchronisable avec Evernote.

Pour stocker l’information, la retrouver facilement et partout sur tous supports, Evernote est le meilleur outil. Ouvrez un compte sur www.Evernote.com et installez-le sur votre ordinateur, téléphone et tablette.

Les informations seront stockées à vie sur votre compte evernote et vous pourrez les retrouver simplement et rapidement, grâce à un outil de recherche efficace et puissant.

– Le deuxième thème, l’organisation, consiste en l’utilisation d’outils adaptés pour mieux s’organiser, seul ou en groupe.

La première chose à savoir est qu’il ne faut pas utiliser son calendrier comme gestionnaire de tâches, des outils existent.
De nombreux outils existent en fonction de votre système d’exploitation, comme « Things » spécialement pour les systèmes Apple.
En cas de besoin, sélectionnez un gestionnaire des tâches sur internet, comme « Wunderlist », « Note board » ou « Ines.eu ».
Ceci vous permettra d’accéder à vos tâches avec toutes connexions internet.

Le témoignage de Suzanne Berling

Published by:

Les actions de sensibilisation que j’ai l’occasion de mener autour des spectacles sont au cœur de mon travail de relations publiques : aller chercher des gens, dans les quartiers, dans les écoles, dans les maisons de retraite ou les prisons pour les amener vers le Théâtre, les accompagner, leur donner envie, leur parler vrai, gagner leur confiance avec des mots et toute la conviction et l ‘énergie qui m’anime lorsque je défends un spectacle et des artistes. Grâce au financement, par Assami, d’une partie importante des billets pour les Petites Mythologies Populaires, nous avons vu les habitants de la cité Corsy emmenant leurs enfants au cirque, pour la première fois, avec une étincelle de plaisir et de fierté dans les yeux.

Cette année, , nous avons fait découvrir aux enfants l’univers baroque du théâtre à l’italienne et nous les avons préparer aux spectacles à travers des ateliers interactifs à la fois ludiques et pédagogiques. Nous avons mélangé les générations, faisant se rencontrer les classes de primaires avec les personnes âgées des villages du pays aixois, pour qu’ils assistent ensemble à une représentation théâtrale et qu’ils participent ensuite à un atelier de jeux.